La Sophrologie


Origine de la Sophrologie Caycédienne

À la fin des années 50, le Professeur A. Caycedo sort de l’université de Madrid diplômé en neuropsychiatrie. Dès le début de sa carrière, il crée la sophrologie : « science pour la (re)construction de l’individu au départ du corps vécu au présent et pour son positif. » Il veut redonner au corps la place première qu'il aurait perdue dans notre culture.Le Professeur A. Caycedo a été guidé, entre autres, par sa rencontre avec Ludwig Binswanger, psychiatre phénoménologue réputé, les pensées occidentales (Platon, Heraclite, phénoménologie européenne, hypnose, psychanalyse) puis orientales (Yoga indien, Zen, Tummo) et, à partir de 1968, en a largement fait profiter sa méthode avec les « Relaxations Dynamiques » qui, d'abord au nombre de trois, sont aujourd'hui au nombre de douze, divisées en trois cycles : réductif, radical et existentiel. Il considère le corps et l’esprit comme deux dimensions d’une seule et même chose : une unité existentielle originale et « auto-évolutive ». La conscience serait la force, l’énergie vitale qui intégrerait ces deux polarités. Le Professeur A.Caycedo fait avant tout de la sophrologie une méthode de pratiques pour entraîner au quotidien notre conscience-énergie.édo présente la sophrologie comme une science prenant ses racines et origines dans de nombreuses autres courants : la Grèce antique (Platon, Aristote, Hippocrate, l’époké), l’époque du Théos (Thomas d’Aquin, Buenaventura), l’Orient (Yoga et méditation Dhyana, Tibet, Zen), l'hypnose comme épisode de recherche, les relaxations (Johannes Heinrich Schultz, Edmund Jacobson), la phénoménologie (Hegel, Husserl, Heidegger, Maurice Merleau-Ponty, les existentialistes, Ludwig Binswanger).


Le Professeur Alphonso Caycedo, chirurgien, neurologue et psychiatre, naît à Bogota, en Colombie, le 19 novembre 1932. Il fait ses début à Madrid, en psychiatrie hypnotique, et ses recherches l'amènent à créer la sophrologie. Ses voyages en orient (Inde, Tibet, Japon) l'amenent à étudier le yoga, le bouddhisme et le zen. À cela s'ajoute l'étude des grands philosophes de la Grèce classique : Platon, Aristote, Hippocrate, ainsi que que la philosophie phénoménologique de Hegel, Husserl, Heidegger, Merleau-Ponty et Scheller. Les relaxations de Schultz et Jacobson, la psychiatrie phénoménologique, la neurologie contemporaine et la psychologie de Freud et Jung complètent le tableau des sources et origines de la sophrologie. La Sophrologie Caycedienne est une science vivante parce que sans cesse à l'étude et remise à jour au rythme croissant des découvertes scientifiques sur la conscience humaine.

La sophrologie s'adresse à tous...


A toutes les personnes, quel que soit l'âge, qui en ont le besoin ou l'intention.


La Sophrologie peut se pratiquer tant de manière thérapeutique, pour aider à solutionner un problème spécifique, que préventive,  pour aider à se sentir encore mieux dans sa vie.


Contrairement à l’hypnose, la Sophrologie n’est pas une méthode de suggestion dans laquelle le sujet est passif. La personne qui la met en pratique, bien qu’orientée par le sophrologue, reste pleinement consciente ; elle est l’acteur principal de ses conquêtes et du changement qui en résulte.  

Au-delà de l'apprentissage de techniques de relaxation permettant de se détendre ou de surmonter les problèmes de la vie quotidienne, la Sophrologie permet de développer une attitude positive face à la vie ; c’est une philosophie personnelle, sereine et pleine de valeurs.


Quant à la qualité du résultat, elle dépend de la motivation et de l'assiduité à l'entraînement quotidien, même minime, de la personne.


Important

En aucun cas la sophrologie ne se substitue aux traitements médicaux, quels qu'ils soient. Elle vient en complément, pour renforcer l'action de ces traitements.




Pourquoi ?

Le Sophrologue de la branche « développement personnel et gestion du stress » n’est pas habilité à établir de diagnostic médical et ne traite pas de maladies. Il est spécialiste dans l’accompagnement de personnes ne souffrant pas de pathologies* mais souhaitant trouver dans la sophrologie un ensemble de techniques et une hygiène de vie leur permettant d’affronter de façon sereine le stress de la vie quotidienne et professionnelle.


Au sein de l'entreprise : 

  • Relations humaines, créativité, esprit d'entreprise, motivation, communication, etc...

Au sein de sa propre vie  : 

  • Stress : gestion du stress, du trac et des émotions.
  • Respiration : réapprentissage de la respiration naturelle.
  • Peurs, phobies, trac, angoisse, stress post traumatique, tristesse irraisonnée, cauchemars, etc.
  • Confiance en soi : manque d'assurance, etc. 
  • Réapprendre à dire « NON ».
  • Sommeil : amélioration de la quantité et de la qualité du sommeil.
  • Les cheveux gris : bien vivre sa retraite, son 3ème âge.
  • Se retrouver dans le couple
  • Thanatologie : l’angoisse de sa propre mort. L'accompagnement de fin de vie.
  • Deuil : faire le deuil d’une personne décédée, mais aussi le chômage, le divorce, un déménagement, un changement d’emploi, etc.
  • Dépendances : alcool, tabac, café, chocolat, TV, jeux d'argent...
  • Préparation mentale aux compétitions.
  • Préparation mentale aux examens et aux concours et épreuves : scolarité, compétitions sportives, permis de conduire, etc.
  • Bien vivre dans son corps et dans son mental : accepter d’être différent. 
  • Prévention dans les domaines : domestique, routier, alimentaire, etc.

* En cas de doute sur le caractère pathologique de la situation d’une personne le consultant l’orientera vers un praticien dûment formé.


Des Instants..., Pour vous...


Vie Professionnelle

  • Meilleure qualité de sommeil.
  • Sensation de vitalité.
  • Récupération rapide.
  • Contrôle des excès d'irritabilité, d'angoisse, de tristesse...

Couple et Famille

  • Développer une attitude positive face aux difficultés.

Entreprise


Amélioration :

  • de l'efficacité personnelle.
  • du travail en équipe.
  • des conditions de travail...